levieuxfossile

levieuxfossile

La nuit parfois

La rivière qui traverse le jardin est bordée d'aulnes, de peupliers, de hêtres et de trembles. Ces derniers, maintenant que survient le vent d'automne, bruissent au moindre souffle d'air. Comme nous dormons toujours la fenêtre ouverte, le murmure des arbres parfois m'éveille. La lune éclaire les colombages bicentenaires de la chambre. Je pense alors aux prochaines pages que j'écrirai dès l'heure venue, et c'est bien.



04/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres