levieuxfossile

levieuxfossile

Dis, c'est encore loin l'été ?

Gel la nuit passée.

La seule pensée du gel me met de la grisaille dans la tête, nous amorçons le printemps, et à cause de la seule pensée du gel, je rêve déjà de l’été prochain, il faudra vieillir d’un an pour accéder à l’été prochain. On dit l’été dernier même au 20 juin.

D’ailleurs on nous rabiote les étés. D’un point de vue astronomique l’été dans notre hémisphère nord s’étend du 7 mai au 7 août et le 21 juin marque le milieu de l’été. Je viens donc de décider que mon été s’étalera de début mai jusqu’à mi-septembre.

Je n’aime pas que s’effacent les étés, ils allongent les souvenirs, ils réduisent les années.

Sous le faîte du toit, dans le grenier, j’ai vu le parasol, les chaises de l’été ainsi que les fauteuils oscillants. J’avais envie que tout cela prenne l’air, que la terrasse ressemble à une vraie terrasse et non à ce désert de planches.

Ca y est, j’ai habillé le devant de la maison. Et même s’il pleut, et même si revient le froid, la flambée prendra un petit air estival. Comme pour sécher les vêtements mouillés après une pluie orageuse.

Mon carnet s’était arrêté en juillet 2010. Je le reprends avec un peu plus de sérénité. Cette pose m’aura permis d’éviter écrire n’importe quoi. Le plus difficile dans l’écriture, c’est épurer. S’abstenir est un moindre mal.

 

Et je guette le ciel, j’attends le retour des hirondelles.

 

Le premier d’entre vous qui me signalera la prime hirondelle gagnera mon estime.

 



12/04/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres