levieuxfossile

levieuxfossile

Des nouvelles des baha'is d'Iran...

 

De retour de Florence, j'ai pris connaissance de ce communiqué. L'injustice m'insupporte et je n'abandonne pas ceux pour qui je défends la cause. Dont acte, je publie :  

 

(voir les articles Un fort coup de roulis et Baha'is suite dans Avis de tempête)

 

 

 

Iran : le procès des sept baha'is reporté sine die

 

 

Paris, 14 avril 2010 - Le procès des sept dirigeants baha'is détenus depuis plus de deux ans à la section 209 de la Prison d'Evin, devait se poursuivre lundi à Téhéran. Il a été reporté sine die.

 

L'audience avait commencé avec plus de deux heures de retard. Les familles des détenus n'ont pas été autorisées à entrer dans la salle, alors qu'une équipe de tournage, des officiels ainsi que des membres des services de renseignements étaient présents.

 

Les sept accusés, en accord avec leurs avocats,  Me Mahnaz Parakand et  Me Hadi Ismailzadeh -collaborateurs de  Me Shirin Ebadi et Me Abolfattah Soltani-, ont alors refusé de participer à l'audience en présence d'autres personnes que les seuls membres du corps judiciaire, si la procédure devait se tenir à huis clos.

 

Le juge a donc suspendu l'audience. Aucune nouvelle date n'a été arrêtée. Mme Bani Dugal représentante de la Communauté internationale baha'ie auprès des Nations Unies a demandé qu'ils soient libérés, ou, à défaut, que les garanties d'un procès équitable soient respectées.

 

Ces cinq hommes et deux femmes sont accusés, entre autres, d'«espionnage», «coopération avec Israël», «transmission de documents secrets à l'étranger dans le but de porter atteinte à la sûreté du pays», et du crime de «propagation de la corruption sur terre», selon l'acte d'inculpation lu à la première audience. La dernière accusation, à elle seule, est passible de la peine de mort.

 

Pour Amnesty international, les prisonniers baha'is sont des «prisonniers d'opinion», et ce procès est un procès «pour l'exemple», basé sur de «fausses accusations».

 

En France, une quarantaine de personnalités, dont une majorité de scientifiques et de chercheurs, viennent de signer une lettre ouverte à l'ayatollah Ali Khamenei dans le Monde.fr du 5 février. Ils demandent que «la liberté de conscience soit reconnue en Iran» et que les sept baha'is jugés aujourd'hui «soient libérés».



05/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres