levieuxfossile

levieuxfossile

ciel normand

 J'avais oublié ce que le ciel normand a de remarquable : sa mobilité, sa transparence, sa fulgurance. Pas une journée où une déchirure ne sera remarquée. Croit-on à l'immobilité grise qu'un trait, survenu on se sait comment, fend la grisaille. Se dit-on : « oh la belle journée ! » Que l'ondée imprévisible n'est pas loin et se déverse sans s'excuser. Pense t-on la bruine, délicate dentelle, être établie pour le jour entier que la marée fait naître le plus délicieux et impertinent des cieux.

Il en va ainsi pour les nuits. Aucune ville proche n'éclabousse en lueurs orangées notre horizon de sorte que , lorsque la nuit est claire, une voûte merveilleuse, puissante, intense, s'invite par la fenêtre entrouverte et le ruisseau pailleté d'argent se joint à la fête, aimable sonate cristalline. 



04/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres