levieuxfossile

levieuxfossile

Bien mal acquis...

Chic c’est Noël !

Mais si, mais si…

Ou bien alors le nouvel an !

Comment ? Non, je ne divague pas. C’est Noël en mars, demandez donc à nos traders, oui renseignez vous dans les banques, enfin si l’on veut bien vous répondre.

Noël ou nouvel an qu’importe sinon les cadeaux, et ceux-ci viennent d’être distribués à nos bons conseillers qui ont fait perdre à leurs clients jusqu’à 40 % de la valeur de leurs investissements.

Eux, les traders, vont pouvoir compter leurs sous. Et c’est tellement  honteux que les journaux  du jour ont préféré ne rien révéler. Silence ! Motus !

Car les bonus se compteraient en milliards si l’on veut bien lire entre les lignes. De l’intox probablement…

Alors, bon appétit messieurs les traders. Vous dévorez sans état d’âme  la faillite des états (Grèce notamment) et celle des particuliers. Votre boulimie sans limite laisse les assiettes vides face auxquelles se reconnaîtront les victimes. Tous ces investisseurs, parfois modestes, mais qui contribuent à l’économie d’un pays, autrement dit d’un potentiel d’emplois.

A vous les voitures de luxe, les vacances pour millionnaires, les restaurants huppés, les biens superflus.

Mais les autres sauront-ils se contenter ad vitam aeternam de leur maigre quotidien ?

 

Affaire à suivre…

 

Qui a écrit : Bien mal acquis ne profite jamais ?

Certains croient voir la « patte » de Jean de La Fontaine. Pourtant il ne s’agit pas d’une fable mais d’un proverbe, l’un de ces dictons venus de la sagesse populaire.

Alors, faute de munitions, je préfère citer Alphonse allais :

                        L’argent aide à supporter la pauvreté

Natif de Honfleur, Alphonse Allais était plein de fantaisies. Si vous passez un jour par Honfleur, n’hésitez pas à visiter le petit musée qui lui est consacré au dessus de la pharmacie paternelle. Vous découvrirez une suite d’inventions loufoques et hilarantes qui prolongera aimablement votre flânerie autour du vieux bassin aux reflets bleu ardoise.

Puis vous soufflerez à votre voisine de table, cette autre phrase d’un autre grand humoriste :

                        On dit que l’argent ne fait pas le bonheur. Sans doute veut-on parler de l’argent des autres.

 

Eblouie, celle-ci n’aura d’yeux que pour vous. Par la grâce de Monsieur Sacha Guitry.

 

Allez, il n’y a que la littérature pour nous redonner le sourire.



12/03/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres